Grammaire : d’une grammaire implicite à une grammaire explicite

Les tout petits enfants, avant qu’ils ne soient accueillis à l’école, réussissent de nombreux apprentissages. L’appropriation progressive du langage qui les environne est sans doute le plus remarquable d’entre eux.

Leur étude nous oblige à reconnaître à tous ces petits de multiples capacités et savoir-faire[1] et à leur accorder en conséquence la confiance qu’ils méritent.

Dès lors, pour le pédagogue, la problématique générale est simple : « Est-il possible, dans ce milieu artificiel qu’est l’école, que les enfants et les jeunes continuent d’apprendre aussi bien qu’auparavant, en mettant en œuvre les potentialités et les savoir-faire qui sont les leurs ? »

Bien qu’affirmative, notre réponse est subordonnée à des conditions qui doivent être remplies. Encore faut-il en effet, au plan de la conduite de la classe ou des cours, que l’enseignant dispose d’une approche pédagogique et d’outils pertinents permettant de faire construire de nouveaux savoirs et savoir-faire.

L’étude de cette approche pédagogique[2] et de ces outils, à disposition si l’on pratique « La Grammaire en Couleurs », sera l’objet essentiel de notre réflexion. C’est suite à ces travaux que chaque participant pourra à son tour dire si la réponse oui à la problématique posée est acceptable.

D’autre part, nous nous apercevrons vite que les activités de grammaire ne peuvent être dissociées ni de celles de lecture et d’orthographe lexicale d’une part, ni de celles de vocabulaire et d’expression orale d’autre part, l’enseignement du français devant conduire à un tout intégré : la maîtrise de la langue parlée et écrite.

Nous verrons à ce sujet comment les acquis successifs de diverses natures, que permettent les différents outils, peuvent s’intégrer dans un modèle unique : le panneau des catégories de mots.

Les questions de fond étudiées seront :

  1. Comment faire pour que les apprenants mettent en œuvre les nombreuses facultés qu’ils ont démontré posséder dans d’autres apprentissages, et spécialement dans ceux effectués en-dehors de l’institution scolaire ?
  2. Qu’est-ce que le processus de grammatisation? Quelles étapes doivent être respectées afin qu’il ait correctement lieu ?
  3. Comment, par la pratique d’une grammaire réflexive, faire passer les apprenants d’une grammaire implicite, qu’ils possèdent, à la grammaire explicite correctement exprimée, dont ils ont besoin ?
  4. À quelles conditions les apprenants peuvent-ils se sentir concernés et intéressés par l’exploration de leur langue ? Quel est, dans cette optique, le rôle du contact à soi-même et des images mentales?
  5. Quel rôle joue la modélisation pour faciliter et structurer la réflexion ?

Les contenus abordés seront :

  1. Les catégories de mots dans la phrase.
  2. Les fonctions dans la phrase.
  3. La conscience phonologique et l’orthographe lexicale.
  4. Les accords dans la phrase.
  5. Le sens et les homophones grammaticaux.
  6. L’expression du temps et la grammaire de texte.
  7. La conjugaison.
  8. Les progressions tout au long de la scolarité primaire et secondaire.

[1] Aujourd’hui, la psychologie cognitive et les neurosciences confirment les intuitions de C. Gattegno à ce sujet. Voir The universe of babies, In the begining there were no words, disponible au catalogue de UEPD.
[2] Il s’agit de la Subordination de l’Enseignement à l’Apprentissage, proposée par C. Gattegno, décrite dans son Ouvrage « Ces enfants nos maîtres », disponible au catalogue de UEPD

  • Thèmes de travail

     Il sera demandé aux participants de mettre la main à la pâte lors de l’exploration des multiples situations présentées ; c’est sur la base de cette expérience commune que s’appuieront ensuite la réflexion et les échanges.

    Les matériels utilisés :
    Les participants auront l’occasion de se familiariser activement avec tous les modèles faisant partie de La Grammaire en Couleurs : Le panneau mural des catégories de mots, Le panneau mural des fonctions, Le panneau mural de conjugaison.
    Ils découvriront également et exploreront le modèle complémentaire mais indispensable que constitue le code phonographique du français, dénommé « fidel » par son auteur, Caleb Gattegno.

    Pourront être rapidement présentés et/ou utilisés d’autres matériels : les nouvelles applications modulaires GrammOrtho et LexOrtho, disponibles sur le net, Les pièces colorées représentant les catégories de mots, les Cinq images pour l’expression du temps et Le CD Rom de La grammaire en couleurs, présentant différents tableaux projetables et imprimables.

    Références :
    Les jeunes, la langue, la grammaire, Volumes 1 et 2, Maurice Laurent, 2004 et 2009, réédition 2014, chez UEPD (Une éducation pour demain).
    Écrire dans l’enseignement supérieur. Des apports de la recherche aux outils pédagogiques. Ouvrage coécrit et coordonné par Françoise Boch et Catherine Frier, ELLUG 2016 (Éditions littéraires et linguistiques de l’université de Grenoble), seconde partie, Travailler l’orthographe et la grammaire de manière inductive, Maurice Laurent. 

  • Public visé

     Ce stage s’adresse à :
    – Tous les enseignants et les personnes intéressées par l’enseignement du français et l’étude générale de la construction des savoirs et savoir-faire.
    – Toute personne suivant ou désirant suivre la 3ème formation générale.

  • Formateur(s)

    Maurice Laurent assisté de Fabienne Beylier et Jane Depussé. 

  • Dates

    Du lundi 13 au samedi 18 août 2018, 6 jours. 

  • Lieu

    Foyer de la Cassotte, 18 rue de la Cassotte, Besançon, France

  • Horaires

    – Lundi 13 : 10h – 12h30 et 14h – 17h,
    – Du mardi au vendredi : 9h – 12h30 et 14h – 17h,
    – Samedi 18 : 9h – 12h30 et 14h – 16h30,
    soit 37 h 30 de formation. 

  • Tarifs

    – Individuel : inscription avant le 13 juillet 2018: 240 € ; après cette date : 300 €
    – Entreprise : 420 €
    – Étudiants et demandeurs d’emploi : 180 €

  • Inscription

    – Télécharger la présente fiche d’inscription
    – Nous envoyer cette fiche d’inscription par courriel à : contact@uepd.fr
    ou, une fois imprimée, par courrier ordinaire ou par fax au : 33 (0)9 70 06 99 11

    ATTENTION : Le règlement est effectué sur place durant le stage, par l’un des moyens de paiement sélectionné sur votre fiche d’inscription.

  • Adhésion UEPD

    Toute personne désirant suivre un de nos stages doit adhérer à l’association et donc, s’acquitter de la cotisation annuelle dont le montant est fixé à 10 €.

    Toutefois, même si vous ne suivez pas de stage, vous êtes cordialement invité(e) à devenir adhérent(e). Cette adhésion vous donne droit :
    – A voter lors des assemblées générales
    – A accéder aux informations et aux forums de discussions sur la pédagogie Gattegno… Et, si vous le désirez, à participer de différentes manières à nos activités…
    Rendez-vous sur cette page : http://www.uneeducationpourdemain.org/participez/

Articles liés

No results found

Menu